Femme dépliée

Image

Regarde ton sexe, il est creux et tu l’as perçu souvent comme un vide qu’il te faut combler, et tu as été une femme avide, avide de présence, avide de sécurité, avide d’amour. Toujours si souvent à critiquer ce qui ne t’est pas donné comme il faut, ce qui t’est refusé. Et pourtant, si tu le sens ton sexe, tu ressens qu’il n’est pas un vide, les deux lèvres sont jointes, comme on peut joindre les mains pour une prière.
Les deux bords réunis. Alors, ressens à quel point tu es aussi la plénitude de la grâce.
Le sexe de l’homme n’est pas ce qui te remplit, l’amour de l’homme n’est pas ce qui te remplit. L’amour comme le sexe de l’homme, est ce qui te déplie, ce qui vient en tes plis te faire sentir qui tu es, te confronter à ta réalité, te rendre à la caresse et au plaisir d’être qui tu es.
Là est le présent de sa présence en toi, à tes côtés.
Non pas l’espoir d’être pleine, mais le ressenti de cette plénitude qui a toujours été là, le ressenti de cet amour qui a toujours été là…

– Delphine Thiercelin (message inspiré de Myriam de Magdala) –

Partagé par Nadine: https://www.facebook.com/groups/terredesmerveilles/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s