Lettre d’un père à sa fille… à propos de son futur mari

PERE ET FILLE

Ma jolie chérie,

Récemment, ta mère et moi faisions une recherche sur Google. Alors que nous étions en train de taper notre question, Google a proposé une liste des questions les plus posées dans le monde. Et figurait en haut de cette liste celle-ci : “Comment conserver l’intérêt de votre homme”. Cela m’a surpris. J’ai parcouru quelques uns des innombrables articles expliquant comment être sexy et sexuellement active, à quel moment lui apporter une bière plutôt qu’un sandwich, et l’art de lui donner l’impression qu’il est intelligent et meilleur que les autres.

Et je me suis énervé.

Mon trésor, ce n’est pas, ça n’a jamais été, et ce ne sera jamais ton job que de “conserver son intérêt” pour toi.

Mon trésor, ton seul devoir est d’être intimement convaincue – jusque dans cette partie de toi que rien ne peut ébranler – que tu es digne d’intérêt. Et si tu peux te rappeler que tout le monde est aussi digne d’intérêt, tu auras presque tout compris de la vie. Mais je t’en parlerai dans une autre lettre.

Si tu peux ainsi être persuadée de ta valeur, tu seras attirante au sens le plus important du terme : tu attireras un garçon qui sera à la fois capable de s’intéresser à l’autre et qui voudra passer sa vie entière à porter son intérêt sur toi.

Mon trésor, je veux te parler du garçon qui n’a pas besoin qu’on entretienne sa curiosité, parce qu’il sait que tu es intéressante :

Peu m’importe qu’il mette ses coudes à table – du moment qu’il remarque la façon dont ton nez se plisse quand tu souris. Et qu’il ne puisse plus en détacher les yeux.

Peu m’importe s’il ne peut pas faire une partie de golf avec moi, du moment qu’il joue avec les enfants que tu lui feras et qu’il se réjouisse de combien ils te ressemblent, pour le meilleur et pour le pire.

Peu m’importe s’il n’est pas attentif à son portefeuille, du moment qu’il soit attentif à son cœur et que cela le conduit toujours à revenir vers toi.

Peu m’importe s’il est fort, du moment qu’il te donne l’espace de pouvoir exercer la force présente dans ton cœur.

Peu m’importe vraiment pour qui il vote, du moment qu’il se lève tous les matins pour t’élire à une place d’honneur chez vous et à une place de respect dans son cœur.

Peu m’importe sa couleur de peau – du moment qu’il peigne la toile de vos existences avec de la patience, du sacrifice, de la fragilité et de la tendresse.

Peu m’importe qu’il ait été élevé dans telle ou telle religion, ou pas du tout, du moment qu’il ait été élevé dans la valeur du sacré et la reconnaissance que chaque moment de la vie, et chaque moment de la vie avec toi, est profondément sacré.

En définitive, mon trésor, si tu tombes sur un homme comme ça et que lui et moi n’avons rien d’autre en commun, nous partagerons quand même la chose la plus importante : toi.

Parce qu’en définitive, mon trésor, la seule chose que tu devras faire pour “conserver son intérêt” sera être toi.

L’homme qui te trouvera toujours intéressante,
Ton Papa.

*  *  *

 

A Daddy’s Letter to His Little Girl (About Her Future Husband)

Dear Cutie-Pie,

Recently, your mother and I were searching for an answer on Google. Halfway through entering the question, Google returned a list of the most popular searches in the world. Perched at the top of the list was “How to keep him interested.” It startled me. I scanned several of the countless articles about how to be sexy and sexual, when to bring him a beer versus a sandwich, and the ways to make him feel smart and superior.

And I got angry.

Little One, it is not, has never been, and never will be your job to “keep him interested.”

Little One, your only task is to know deeply in your soul—in that unshakeable place that isn’t rattled by rejection and loss and ego—that you are worthy of interest. (If you can remember that everyone else is worthy of interest also, the battle of your life will be mostly won. But that is a letter for another day.)

If you can trust your worth in this way, you will be attractive in the most important sense of the word: you will attract a boy who is both capable of interest and who wants to spend his one life investing all of his interest in you.

Little One, I want to tell you about the boy who doesn’t need to be kept interested, because he knows you are interesting:

I don’t care if he puts his elbows on the dinner table—as long as he puts his eyes on the way your nose scrunches when you smile. And then can’t stop looking.

I don’t care if he can’t play a bit of golf with me—as long as he can play with the children you give him and revel in all the glorious and frustrating ways they are just like you.

I don’t care if he doesn’t follow his wallet—as long as he follows his heart and it always leads him back to you.

I don’t care if he is strong—as long as he gives you the space to exercise the strength that is in your heart.

I couldn’t care less how he votes—as long as he wakes up every morning and daily elects you to a place of honor in your home and a place of reverence in his heart.

I don’t care about the color of his skin—as long as he paints the canvas of your lives with brushstrokes of patience, and sacrifice, and vulnerability, and tenderness.

I don’t care if he was raised in this religion or that religion or no religion—as long as he was raised to value the sacred and to know every moment of life, and every moment of life with you, is deeply sacred.

In the end, Little One, if you stumble across a man like that and he and I have nothing else in common, we will have the most important thing in common: You.

Because in the end, Little One, the only thing you should have to do to “keep him interested” is to be you.

Your eternally interested guy,

Daddy

 

from: http://www.huffingtonpost.fr/kelly-m-flanagan/lettre-pere-fille_b_3206105.html

4 thoughts on “Lettre d’un père à sa fille… à propos de son futur mari

  1. Attractive section of content. I just stumbled upon your site and in accession capital to assert that I get actually enjoyed account your blog posts. Any way I will be subscribing to your feeds and even I achievement you access consistently rapidly.

  2. Pingback: Un bon père | Pause café entre mamans

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s