A wild woman is not a girlfriend… Une femme sauvage n’est pas une petite amie…

Lioness

Pourras-tu m’aimer au plus profond? Dans l’obscurité? Quand tout est à vif?

Pourras-tu m’aimer quand je boirai à la mauvaise bouteille et que je glisserai sur une fissure du plancher?

Pourras-tu m’aimer quand je serai plus grande que toi, quand ma présence éblouira comme le soleil, quand il sera insoutenable de me regarder directement?

Pourras-tu m’aimer ainsi aussi?

Pourras-tu m’aimer sous le ciel étoilé, nu et uni, ma peau fluide comme un clair de lune?

Pourras-tu m’aimer quand, devenue poilue, je me tiendrai à genoux et hurlerai à la mort, ma lèvre inférieure tachée du sang de ma dernière proie?

Quand j’appellerai les éclairs, quand les trottoirs seront brûlés par les semelles de mes pieds, pourras-tu encore m’aimer?

Qu’arrivera-t-il quand je glacerai la terre et répandrai la poussière pour figer toutes les graines que nous avons plantées?

Auras-tu confiance dans le retour du Printemps?

Pourras-tu encore croire en moi quand je te dirai que je vais devenir une rivière déchaînée, que je me répandrai sur tes rêves pour les appeler à la surface de ta vie?

Pourras-tu me faire confiance, même si tu ne peux pas me dompter?

Pourras-tu m’aimer même si je suis tout ce qui t’effraie et tout ce que tu admires?

Auras-tu peur de ma forme changeante?

Auras-tu peur quand mes yeux brillent comme le flash de ton appareil photo?

Auras-tu peur qu’ils capturent ton âme?

Auras-tu peur d’entrer en moi?

Les plantes carnivores et les fleurs armées de dards empoisonnés ne se trouvent pas dans ma jungle pour t’empêcher de venir. Pas toi.

Ne t’inquiète pas. Elles m’appartiennent, et tu es mon invité ici.

Reste sur le chemin révélé par le clair de lune et tu arriveras à la maison de Baba Yaga: la vieille femme sage… Elle ne t’égarera pas si tu es un coeur pur.

Tu ne pourras pas être avec une femme sauvage si tu crains le grondement du sol, le rugissement des cascades, le coup de tonnerre inattendu dans le ciel.

Si tu veux être en sécurité, retourne dans ta petite chambre, l’obscurité n’est pas pour toi.

Mais si tu veux être déchiré, entre. Laisse toi être ouvert, cassé, dévoré. Laisse toi embraser par mon feu.

Je ne te laisserai pas comme tu es arrivé: bien habillé dans tes vêtements raffinés qui te protégeaient du froid.

Je te laisserai nu et esseulé, agrippé aux draps, cerné par les hiboux, les aigles et les fleurs qui ne s’ouvrent que quand personne ne les regarde.

Alors viens à moi, et sois guéris par l’insupportable légèreté et obscurité de tout ce que tu es. Il n’y a rien en toi qui ne peut m’effrayer: Rien en toi que je n’utiliserai pour te rendre magnifique.

Une femme sauvage n’est pas une petite amie. C’est une aventure avec la nature. Elle est la source de tous tes désirs primaires. Elle est le vent sauvage et correcteur qui déracine les tiges de blé empoisonnées de ta ferme si bien labourée.

Elle plantera des poiriers dans le sillage de ce ravage.

Elle veillera à ce que tu te relèves.

Elle est l’amante qui restaure ta nature sauvage.

*  *  *

But can you love me in the deep? In the dark? In the thick of it?

Can you love me when I drink from the wrong bottle and slip through the crack in the floorboard?

Can you love me when I’m bigger than you, when my presence blazes like the sun does, when it hurts to look directly at me?

Can you love me then too?

Can you love me under the starry sky, shaved and smooth, my skin like liquid moonlight?

Can you love me when I am howling and furry, standing on my haunches, my lower lip stained with the blood of my last kill?

When I call down the lightning, when the sidewalks are singed by the soles of my feet, can you still love me then?

What happens when I freeze the land, and cause the dirt to harden over all the pomegranate seeds we’ve planted?

Will you trust that Spring will return?

Will you still believe me when I tell you I will become a raging river, and spill myself upon your dreams and call them to the surface of your life?

Can you trust me, even though you cannot tame me?

Can you love me, even though I am all that you fear and admire?

Will you fear my shifting shape?

Does it frighten you, when my eyes flash like your camera does?

Do you fear they will capture your soul?

Are you afraid to step into me?

The meat-eating plants and flowers armed with poisonous darts are not in my jungle to stop you from coming. Not you.

So do not worry. They belong to me, and I have invited you here.

Stay to the path revealed in the moonlight and arrive safely to the hut of Baba Yaga: the wild old wise one… she will not lead you astray if you are pure of heart.

You cannot be with the wild one if you fear the rumbling of the ground, the roar of a cascading river, the startling clap of thunder in the sky.

If you want to be safe, go back to your tiny room — the night sky is not for you.

If you want to be torn apart, come in. Be broken open and devoured. Be set ablaze in my fire.

I will not leave you as you have come: well dressed, in finely-threaded sweaters that keep out the cold.

I will leave you naked and biting. Leave you clawing at the sheets. Leave you surrounded by owls and hawks and flowers that only bloom when no one is watching.

So, come to me, and be healed in the unbearable lightness and darkness of all that you are.

There is nothing in you that can scare me. Nothing in you I will not use to make you great.

A wild woman is not a girlfriend. She is a relationship with nature. She is the source of all your primal desires, and she is the wild whipping wind that uproots the poisonous corn stalks on your neatly tilled farm.

She will plant pear trees in the wake of your disaster.

She will see to it that you shall rise again.

She is the lover who restores you to your own wild nature.

 

– Alison Nappi

source: Rebelle Society

(Trad: C. Mela)

One thought on “A wild woman is not a girlfriend… Une femme sauvage n’est pas une petite amie…

  1. Pingback: A wild woman is not a girlfriend… Une femme sauvage n’est pas une petite amie… | Sacred Feminism

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s