Je veux savoir… I want to know…

10297691_906159882767078_1739173796533733613_n

Je ne suis pas intéressée par la conjoncture des planètes avec la lune… Ce que je veux savoir c’est si tu as atteint le centre de ton propre chagrin, si tu as été ouvert par les trahisons de la vie, ou si tu es devenu rabougri et renfermé par crainte de nouvelles souffrances.

Je veux savoir si tu peux t’asseoir avec la douleur, la mienne ou la tienne, sans faire un mouvement pour la cacher, l’effacer ou la réparer.

Je veux savoir si tu peux être en joie, la mienne ou la tienne, si tu peux danser sauvagement et laisser l’extase te remplir jusqu’au bout de tes doigts et orteils, sans nous avertir d’être précautionneux, d’être réalistes, ou de nous souvenir des nos limites d’humains.

Je ne suis pas intéressée à savoir si l’histoire que tu me racontes est vraie. Je veux savoir si tu es capable de décevoir quelqu’un pour pouvoir être vrai envers toi-même. Si tu peux supporter l’accusation de trahison sans trahir ta propre âme. Si tu peux être déloyal, et donc digne de confiance.

Je veux savoir si tu peux vivre des échecs, les tiens ou les miens, et malgré tout te tenir debout au bord du lac et crier à la pleine lune argentée, “Oui”.

Je ne suis pas intéressée à savoir où tu vis ou combien d’argent tu as. Je veux savoir si tu peux te lever après une nuit de douleur et de désespoir, usé et meurtri jusqu’à la moëlle, et malgré tout faire ce qu’il y a à faire pour nourrir les enfants.

Je ne suis pas intéressée à savoir qui tu connais et comment tu es arrivé là. Je veux savoir si tu pourras te dresser au milieu du feu avec moi sans reculer.

Je ne suis pas intéressée à savoir ce que tu as étudié, où et avec qui. Je veux savoir ce qui te soutient de l’intérieur quand tout le reste s’effondre.

Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même et si tu aimes vraiment ta compagnie dans les moments de solitude.

***

It doesn’t interest me what planets are squaring your moon… I want to know if you have touched the centre of your own sorrow, if you have been opened by life’s betrayals or have become shrivelled and closed from fear of further pain.

I want to know if you can sit with pain, mine or your own, without moving to hide it or fade it or fix it.

I want to know if you can be with joy, mine or your own, if you can dance with wildness and let the ecstasy fill you to the tips of your fingers and toes without cautioning us to be careful to be realistic to remember the limitations of being human.

It doesn’t interest me if the story you are telling me is true. I want to know if you can disappoint another to be true to yourself. If you can bear the accusation of betrayal and not betray your own soul. If you can be faithless and therefore trustworthy.

I want to know if you can live with failure, yours and mine, and still stand at the edge of the lake and shout to the silver of the full moon, “Yes.”

It doesn’t interest me to know where you live or how much money you have. I want to know if you can get up after the night of grief and despair weary and bruised to the bone and do what needs to be done to feed the children.

It doesn’t interest me who you know or how you came to be here. I want to know if you will stand in the centre of the fire with me and not shrink back.

It doesn’t interest me where or what or with whom you have studied. I want to know what sustains you from the inside when all else falls away.

I want to know if you can be alone with yourself and if you truly like the company you keep in the empty moments.

― Oriah Mountain Dreamer

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s