Laisse-la… Let her…

dc5386639181b218a549b61056f0a5c1

Laisse la régner. Comme une Gitane, comme une Reine, comme une Guerrière.

Laisse la mener. Comme une enseignante, comme une visionnaire, comme une inspiration.

Laisse la grandir, aussi exubérante que les forêts, aussi vaste que le ciel dans l’infini divin.

Laisse la être ce pour quoi elle est née.

***

Let her rule. Like a Gypsy, like a Queen, like a Warrior.

Let her lead. Like a teacher, like a visionary, like an inspiration.

Let her grow, as formidable as the forests, as wide as the skies and into the divine infinite.

Let her be who she was born to be.

– Ara

Parce que je le vaux bien!

10517137_10152937452058297_7419562672542484186_o

Ta mission ici sur cette planète est de t’aimer et de t’honorer.

D’accepter cette vérité sauvage et extraordinaire que tu es, et de danser sur la musique de ton feu. Ton but est d’être la passion pure de ton esprit.

Plus tu t’aimes toi-même, et je veux dire plus tu t’aimes VRAIMENT, plus tu te respectes, et moins tu fais attention à ce que les autres pensent de toi.

Tu ne tombes plus dans les pièges d’antan avec les personnes qui ne sont pas saines pour toi.

Tu dis “je m’aime plus que ça” et tu t’en vas, la tête haute, vers toutes les belles aventures extraordinaires  qui t’attendent.

Alors aime-toi. Sois égoïste. Fais-toi une profonde révérence.

Décore ton autel sacré avec amour, respect et louange.

Danse et chante en l’honneur de tout ce que tu es. Dépose des pétales de rose sur ton chemin et sacre ton front comme s’il était divin.

Parce que tu es née pour le mériter. Sache le.

***

Your job here on this planet is to love and honor yourself.

To embrace the wild, amazing truth that is you and to dance in your fire song. Your purpose is to be the undiluted passion of your spirit.

The more you love yourself, and I mean REALLY love and respect yourself, the less you care about what other people think of you.

You also don’t fall into the same trappings as before with people that are not healthy for you.

You say “I love myself more than this” and you walk away, with your head held high to all of the beautiful and amazing adventures that await you.

So love yourself. Be selfish. Give yourself a deep bow of reverence.

Decorate the sacred altar of yourself with love, respect and praise.

Dance and sing in honor of all that you are. Place flower petals where you walk and anoint your brow as divine.

Because YOU ARE BORN DESERVING. Know that.

– Ara

Tu es une Déesse… You are a Goddess…

10592926_706315436084858_1990234153375675952_n

Tu es une Déesse

Peu importe le chemin que tu foules ou

La langue que tu parles

Tu es pure magie

Tu es la beauté incarnée

Tu es l’amour, la chair, le sang et l’âme

A chaque battement de ton tambour

Entends l’appel

Suis le… ta passion

Tu es une Déesse

Laisse chanter ton esprit

Et ton coeur rugir.

***

You are a Goddess

No matter the path your feet tread or

The language you speak

You are pure magic

You are beauty incarnate.

You are love, flesh, blood & soul

With every beat of your drum

Hear your calling

Follow it…your passion

You are a Goddess

Let your spirit sing

And your heart soar

~Ara

| The Goddess Circle

Elle est libre… She is free…

1382174_10151971370453901_965105082_n

Oh, tu l’aimes!

Et bien, Elle ne sortira pas avec toi comme les autres filles.

Elle est la partenaire de l’univers.

Elle est mariée à la source.

Elle mélange son côté sombre à sa lumière pour ne faire qu’un avec les arcs-en-ciel.

Elle n’achètera pas ta relation normée.

Ni ne restera confinée dans des structures sociales.

Elle fait l’amour à celui vers qui son esprit la guide.

Elle croit que c’est son devoir d’inspirer les hommes avec une touche de Déesse.

Le divin féminin ne peut pas se censurer.

ELLE est le murmure du vent.

ELLE est l’énergie sexuelle taboue des sociétés puritaines.

ELLE est le potentiel créateur et destructeur qui connecte tous les êtres.

ELLE est le sang relié à l’utérus de chaque femme.

ELLE ne peut pas se conformer à ton modèle de femme.

ELLE est libre.

***

O, you like her?

Well, She won’t date you like the other girls.

She is in a partnership with the universe.

She is married to source.

She merges her dark aspect with her light aspect to become one with the rainbows.

She won’t buy into your relationship norms.

Or confine herself to social structures.

She makes love to whomever her spirit guides her to.

She believes it is her duty to inspire men with the touch of the Goddess.

The divine feminine cannot censor herself.

SHE is the whispers in the winds.

SHE is the suppressed sexual energy from puritanical society.

SHE is the creation and the destruction potential that connects all beings.

SHE is the blood linked to every woman’s womb.

SHE cannot fit into your model of how a woman should be.

SHE is free.

– Aurora Rae

Je veux savoir… I want to know…

10297691_906159882767078_1739173796533733613_n

Je ne suis pas intéressée par la conjoncture des planètes avec la lune… Ce que je veux savoir c’est si tu as atteint le centre de ton propre chagrin, si tu as été ouvert par les trahisons de la vie, ou si tu es devenu rabougri et renfermé par crainte de nouvelles souffrances.

Je veux savoir si tu peux t’asseoir avec la douleur, la mienne ou la tienne, sans faire un mouvement pour la cacher, l’effacer ou la réparer.

Je veux savoir si tu peux être en joie, la mienne ou la tienne, si tu peux danser sauvagement et laisser l’extase te remplir jusqu’au bout de tes doigts et orteils, sans nous avertir d’être précautionneux, d’être réalistes, ou de nous souvenir des nos limites d’humains.

Je ne suis pas intéressée à savoir si l’histoire que tu me racontes est vraie. Je veux savoir si tu es capable de décevoir quelqu’un pour pouvoir être vrai envers toi-même. Si tu peux supporter l’accusation de trahison sans trahir ta propre âme. Si tu peux être déloyal, et donc digne de confiance.

Je veux savoir si tu peux vivre des échecs, les tiens ou les miens, et malgré tout te tenir debout au bord du lac et crier à la pleine lune argentée, “Oui”.

Je ne suis pas intéressée à savoir où tu vis ou combien d’argent tu as. Je veux savoir si tu peux te lever après une nuit de douleur et de désespoir, usé et meurtri jusqu’à la moëlle, et malgré tout faire ce qu’il y a à faire pour nourrir les enfants.

Je ne suis pas intéressée à savoir qui tu connais et comment tu es arrivé là. Je veux savoir si tu pourras te dresser au milieu du feu avec moi sans reculer.

Je ne suis pas intéressée à savoir ce que tu as étudié, où et avec qui. Je veux savoir ce qui te soutient de l’intérieur quand tout le reste s’effondre.

Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même et si tu aimes vraiment ta compagnie dans les moments de solitude.

***

It doesn’t interest me what planets are squaring your moon… I want to know if you have touched the centre of your own sorrow, if you have been opened by life’s betrayals or have become shrivelled and closed from fear of further pain.

I want to know if you can sit with pain, mine or your own, without moving to hide it or fade it or fix it.

I want to know if you can be with joy, mine or your own, if you can dance with wildness and let the ecstasy fill you to the tips of your fingers and toes without cautioning us to be careful to be realistic to remember the limitations of being human.

It doesn’t interest me if the story you are telling me is true. I want to know if you can disappoint another to be true to yourself. If you can bear the accusation of betrayal and not betray your own soul. If you can be faithless and therefore trustworthy.

I want to know if you can live with failure, yours and mine, and still stand at the edge of the lake and shout to the silver of the full moon, “Yes.”

It doesn’t interest me to know where you live or how much money you have. I want to know if you can get up after the night of grief and despair weary and bruised to the bone and do what needs to be done to feed the children.

It doesn’t interest me who you know or how you came to be here. I want to know if you will stand in the centre of the fire with me and not shrink back.

It doesn’t interest me where or what or with whom you have studied. I want to know what sustains you from the inside when all else falls away.

I want to know if you can be alone with yourself and if you truly like the company you keep in the empty moments.

― Oriah Mountain Dreamer

Les deux faces de l’Amour… The two sides of Love…

12079959_897798000269933_5430043220706541599_o

L’amour accompli a deux faces.

La plus connue est sa face féminine, l’accueil inconditionnel : « Qui que tu sois, quoi que tu fasses, je t’accueille, mon amour t’est donné. »

Moins connue est la face masculine de l’amour accompli. Non pas accueil, mais désir inconditionnel de l’autre : « Qui que tu sois, deviens-le !» 

C’est l’amour exigence, celui qui somme l’autre d’être digne de lui-même: « Cet être que tu es, ce mystère que je ne connais pas et qui t’échappe aussi à toi-même, je veux l’éprouver, je veux que tu me le donnes et que tu le donnes au monde. »

Le désir inconditionnel sans l’accueil inconditionnel est dureté, ce n’est plus de l’amour, car il n’y a pas de compassion pour les faiblesses de l’autre. Mais l’accueil inconditionnel sans l’exigence du véritable désir est un confort régressif qui étouffe la vie.
Ainsi peut-on imaginer que l’amour est indissolublement masculin et féminin. Aimons-nous avec une tendresse impitoyable.

***

Achieved Love has two sides.

The best known is its feminine face, unconditional welcome: Whoever you are, whatever you do, I welcome you, my love is given to you.

The masculine side of accomplished love is less known. It’s not a welcome, but an unconditional desire of the other: Whoever you are, become it!

This love is demanding, and requires of the other to be worthy of themselves: “This being that you are, this mystery that I do not know and that also escapes to yourself, I want to experience it, I want you to give it to me and you give it to the world. “

The unconditional desire without the unconditional welcome is hardness, it is not love, because there is no compassion for the weaknesses of the other.

But the unconditional acceptance without the requirement of true desire is a regressive comfort that stifles life.

Thus we can imagine that love is inextricably masculine and feminine. Let’s love each other with merciless tenderness.

 

– Denis Marquet